Dernier acte pour la randonnée “Le Rêve de Marie Dream”

C’est acté, la troisième édition de la randonnée pédestre “Le Rêve de Marie Dream”, dimanche 8 septembre, sera la dernière. Une décision assumée par Sylvie et Didier Garopin, qui marque le début d’un nouveau cycle.
La randonnée “Le Rêve de Marie Dream” est le moteur givrotin et grand chalonnais de Septembre en Or, mois international des cancers de l’enfant.  Photo JSL /Emmanuel MÈRELa randonnée “Le Rêve de Marie Dream” est le moteur givrotin et grand chalonnais de Septembre en Or, mois international des cancers de l’enfant.  Photo JSL /Emmanuel MÈRE
Trois ans que Marie Garopin est partie, là-haut, fabriquer des nuages et des arcs-en-ciel pour ceux qu’elle aimait. Trois ans qu’on la trouve très douée. Mais trois ans de manque et de vide insondable dans le cœur de celles et ceux qui ont connu cette jeune femme attachante, remplie de vie, bien trop tôt emportée à l’affection des siens. Ces trois années, Sylvie et Didier Garopin les ont consacrées à faire vivre le souvenir de leur fille chérie, à travers l’association “Le Rêve de Marie Dream” et sa randonnée éponyme. Un véritable repère en Saône-et-Loire pour les randonneurs de tous poils, et une action utile pour lutter ensemble contre les cancers pédiatriques. Mais cette lutte a un prix, celui de l’usure et de la fatigue. « C’est une charge trop importante pour nous, expliquent Sylvie et Didier. Ça nous prend neuf mois de préparation et repose sur une poignée de personnes. C’est usant et si on n’a plus d’énergie, on ne peut pas en donner à ceux qui nous aident et aux malades. »

Ne pas s’installer dans la routine

« On a peur aussi de lasser les gens et les bénévoles et on a envie de faire autre chose, de casser le rythme du rendez-vous annuel pour ne pas s’installer dans le routinier », argumentent les parents de Marie. L’an prochain, un spectacle famille est d’ailleurs programmé avant le printemps tandis qu’un défi sportif et humain d’envergure est dans les cartons, ainsi que de nombreuses animations sur des salons, marchés de Noël et autres manifestations diverses. Mais avant cela, l’ultime randonnée attend une grosse participation pour valider l’investissement de l’association, « pour que les gens aient conscience que les enfants sont aussi touchés par le cancer, et qu’ils sachent pourquoi ils sont là. On veut qu’ils aient la satisfaction d’avoir posé leur pierre à l’édifice. » Et des pierres il y en a eu déjà beaucoup, avec plus de 80 000 € récoltés en deux ans pour, entre autres, soutenir le laboratoire de recherche sur les cancers pédiatriques du centre Léon-Bérard de Lyon, qui travaille sur le médulloblastome, le cas le plus fréquent de tumeur au cerveau chez les enfants. Et réaliser le rêve de Marie, qu’un jour, chaque enfant et chaque adolescent aient le droit de grandir et de sourire à l’avenir, mais aussi pour que chaque parent vive avec bien plus que des souvenirs…
Contact : http://www.le-reve-de-marie-dream.fr
Emmanuel MÈRE (CLP)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Mon rêve c'est que chaque enfant,
chaque adolescent puisse guérir car leur désir, c'est de grandir et de sourire à l'à-venir.
Le Rêve de Marie Dream est une association loi 1901 déclarée sous le numéro : W712005243 - GAROPIN Didier, 11 rue des lauriers, 71640 GIVRY
Quomodo est heureux de soutenir le Rêve de Marie Dream.